Mon Triathlon de Saint Gaudens 2019

2 septembre 2019
7 min
Mon Triathlon de Saint Gaudens 2019

L’an dernier, j’ai participé à un triathlon pour la première fois. Je m’étais aligné sur le format XS du triathlon de Toulouse, la plus petite des distances dans le but de découvrir la discipline. J’étais arrivé un peu en touriste, avec mon vieux vélo Peugeot qui me sers lors de mes déplacements quotidien (Oui à Toulouse, il vaut mieux avoir un vélo vintage pour éviter de se le faire voler), sans pédales automatique et avec ma caméra Gopro fusion pour immortaliser le coup.

Hier, j’ai participé à mon deuxième triathlon. Mon objectif étant d’augmenter les distances années après années, je me suis aligné sur le format S.

Cette année, le challenge est double: Noushka participe aussi cette année. Les organisateurs du triathlon de Saint Gaudens ayant décidé de déclencher le départ féminin 5 minutes avant celui des hommes, je devrais m'employer pour essayer de la rattraper. Le défi est réalisable mais pas si facile. Noushka nage plus vite que moi et pédale presque aussi vite. Je sais que je rattraperai du temps sur la course à pied mais 5km étant relativement court, je ne peux compter que sur ce troisième effort pour rattraper le temps perdu.

Mon matériel n'a que très peu évolué. J'ai enfin investi dans un vélo de route qui m'a permis d'avaler les kilomètres ces derniers temps. Il est équipé de pédales automatiques ce qui va me permettre de gagner en rendement mais qui va aussi me ralentir sur ma seconde transition où le changement de chaussure deviendra une nécessité.

Cette année j'arrive aussi mieux préparé que l'année passée. J'ai roulé presque 1000km en août dont quelques records de distances. J'ai aussi nagé plus que d'habitude, réussissant à mon grand étonnement à parcourir 2500m en une seule fois.

J'ai aussi réussi à caser quelques entraînements en eau libre dans la mer méditerranée. J'ai nagé plus de 17 kilomètres depuis la reprise de la natation au début de l’été. Peut être un peu trop sur la fin Août car une douleur à l'épaule gauche m'a gêné ces dernières semaines. J'espère qu'un bon échauffement des bras suffira à me faire oublier cette gêne durant la nage.

Préparation

Je dépose une petite serviette au sol qui me permettra d'éliminer les gravillons et autres épines de rester sous mes pieds avant d'enfiler les chaussettes et qui pourraient m'handicaper pour le vélo mais surtout sur la partie course à pied.

Dans mes chaussures de vélo, je place déjà les chaussettes, en prenant garde que la chaussette droite soit dans la bonne chaussure. Ça m'évitera de trop réfléchir. Je n'oublie pas ma crème hydratante qui m'évitera toute déconvenue suite aux ampoules.

Je place un gel dans mes chaussures de vélo et un dans celles de course à pieds pour me redonner un peu d'énergie à chaque transition.

Je pars ensuite m'échauffer pour préparer le corps à l'effort. Je vais courir et j'alterne entre le footing, les accélérations et les étirements dynamiques. Puis je termine par des tours de bras pour préparer les bras à crawler.

Je me dirige vers le lac. Il ne fait pas chaud. Je préfère ne pas me mettre dans l'eau trop tôt pour ne pas avoir encore plus froid avant le départ, quitte à faire l'impasse sur quelques longueurs d'échauffement dans l'eau.

Je panique lorsque j'entends des personnes parler du coupe vent qu'ils enfileront pour éviter d'avoir froid sur le vélo une fois mouillé. Je retourne en vitesse au SAS de transitions.Alors que j'entends au loin le briefing de course qui commence, un bénévole accepte de me passer mon sac pour que j'y prenne mon coupe vent et le pose à côté de mes affaires. Je retourne ensuite au bord de l'eau et souhaite bonne course à Noushka

Comme prévu, les femmes sont appelées avant. Aussitôt parties, nous sommes appelés à notre tour. J'essaie de me faufiler dans les premières lignes pour éviter le piège que j'ai vécu l'an dernier sur le triathlon de Toulouse où j'étais coincé dans la masse et contraint de faire de la brasse à un rythme plutôt lent. Seulement, le départ étant donné dans l'eau, je n'ai pas pieds et les quelques minutes à attendre le coup de pistolet me paraissent interminables. Je gesticule dans tous les sens pour me maintenir en place et perds beaucoup d'énergie. Je découvrirais plus tard que certains se sont placés sur les bords du lac pour avoir pied.

Natation

google docs image 40dfd472 d202 5498 8897 0112eee917a6

Lorsque le départ est enfin donné, j'essaie de ne pas me faire trop bousculer. Inévitablement, n'étant pas un excellent nageur, je me fait dépasser de temps en temps mais je trouve vite mon rythme de croisière. J'ai programmé ma montre pour qu'elle vibre tous les 100m ce qui me permet de jauger mon effort et de calculer rapidement la distance restant à parcourir. Des nageurs partent vers la gauche, d'autres plus vers la droite. J'ai du mal à savoir si je suis la meilleure trajectoire mais tant que je suis entouré de tous les côtés, je ne m'inquiète pas plus que ça. Lorsque nous arrivons sur la première bouée, tout le monde essaie de passer à l'intérieur et on perd un peu de temps mais le peloton étant assez étiré, je réussi à me faufiler pour poursuivre mon chemin. Les embouteillages se sont dissipés et je passe la seconde et dernière bouée sans ralentir. Le dernier tiers du parcours passe vite et je sors de l'eau plutôt content de ma nage.

Transition Natation - Vélo

Après une trentaine de mètres à courir sur la terre ferme, je me rends compte que j'ai oublié d'enclencher la transition sur ma montre. Heureusement, un seul appui me permet de mettre un terme à la nage. Je raccourcirai la trace sur Strava.

Je retrouve facilement l'emplacement de mon vélo dans la zone de transition. Mon inscription dès l'ouverture m'aura valu le dossard 21, synonyme de première ligne. Comme prévu, en courant dans l'herbe et sur le goudron, de petits cailloux et piquants sont collés sous mes pieds. Je m'essuie les pieds avant de les tartiner rapidement de crème anti-frottements, enfiler mes chaussettes et glisser mes pieds dans mes chaussures de vélo. Je gobe un gel énergétique et mets mon casque. J'hésite quelques secondes mais voyant les concurrents partir en manches courtes, je décroche mon vélo sans revêtir mon coupe vent. Ça valait bien la peine de stresser avant le départ. Je le saurais pour la prochaine fois, c'est le métier qui rentre comme on dit. Je cours à côté de mon vélo jusqu'à la ligne réglementaire qui délimite le départ et l'arrivée du parcours cycliste. Cette première transition aura été assez longue, près de 4 minutes. Je constaterai plus tard que j'ai perdu beaucoup de temps ici. 3"52 exactement selon ma montre mais plutôt 4" vu que la natation s’est réellement terminée avant que j'appuie sur le bouton.

Vélo

Je cours à côté de mon vélo et saute sur ma monture une fois la ligne réglementaire dépassée. Le début du parcours est sinueux et ne permet pas de prendre beaucoup de vitesse mais j'essaie de m'accrocher à ceux qui me dépassent. J'ai l'impression de perdre du temps dans les virages par rapport aux autres concurrents et je dois redoubler d'efforts pour recoller. Je me mets rapidement dans la roue d'un concurrent mais n'arrive pas à le dépasser pendant un kilomètre pour prendre le relais. J'y arrive un peu plus tard lorsque mes jambes sont lancées et que mon cardio est redescendu suite au départ en trombe.

Nous enchaînent ainsi quelques relais. La boucle vélo fait une 10ène de kilomètres. Nous devrons en faire deux pour en terminer avec le vélo. À mi-chemin, un rond poind vient symboliquement signaler la moitié d’une boucle. Ce dernier fait suite à une longue ligne droite de 2.5km, où j’ai pu croiser Noushka, mais surtout constater que son avance était trop conséquente pour que j’ai une chance de pouvoir la rattraper sur le parcours vélo. Je continue ma lancée et effectue la deuxième boucle à la même vitesse que la première.

Transition Vélo - Course à pieds

La seconde transition est plus rapide pour moi. 1"57 d’après ma montre, un peu moins en réalité. J’ai un peu tardé avant d’y mettre fin car le départ de la course à pied n’était pas vraiment matérialisé et je ne savais pas où enclencher le chrono pour suivre au mieux les kilomètres, 130m trop tard selon Strava car je ne réaliserais que 4,87 kilomètres en courant.

Course à pieds

Je pars sur un rythme plutôt rapide de 4"34 sur le premier kilomètre. N’étant pas habitué à la distance S, je suis persuadé à ce moment-là qu’il me reste 9 km à parcourir. Lorsqu’un concurrent plus rapide me dépasse, je me sens bien alors je m'accroche à lui pour essayer de rattraper mon retard sur Noushka. J’effectue le second kilomètre en 4"22 puis nous arrivons sur la piste d’athlétisme qui se situe juste avant l'arrivée. À cet instant je comprends que le parcours fait seulement 5 km et qu’il me reste une boucle sur les deux. Je vois mon lièvre se diriger à gauche vers la ligne d’arrivée lorsque je me dirige à droite pour effectuer la seconde boucle. Je le suis du regard et je comprends qu’il s’est trompé lorsque je le vois faire demi-tour. L’adrénaline me fait accélérer pour ne pas qu’il me rattrape. Je ne vois toujours pas Noushka lorsque je regarde au loin. Je vais de plus en plus vite et je dépasse énormément de concurrents. Malheureusement, avec les deux boucles, je ne sais pas si ces personnes entament leur première ou seconde boucle mais ça fait toujours du bien au moral de doubler plutôt que de se faire doubler. Lorsque j’aperçois pour la seconde fois la piste d’athlétisme, je donne tout ce qu’il me reste et boucle le dernier kilomètre en 3"58.

Arrivée

Lorsque je dépasse la ligne d’arrivée, Noushka vient de suite me voir et me dit qu’elle vient juste d’arriver ! En effet, il n’y a aucune personne entre nous deux qui a passé la ligne d’arrivée.

J’étais vraiment à deux doigts de la rattraper ! Si j’avais eu une tenue moins voyante, j’y serais peut-être arrivé. Il faut dire qu’avec ma tri-fonction verte, on me voit de loin. Lorsque Noushka m’a vu rentrer sur la piste d’athlétisme alors qu’elle s’y trouvait, elle a accéléré, réduisant mes chances de combler l’écart. Peu importe, je me suis bien amusé. Il me tarde de remettre le couvert dans deux semaines au Triathlon de Toulouse

Partages
Commentaires